Accueil » Archive

Spectacles

[17 nov 2009 | Pas de Commentaire | ]
La Bohème de Puccini

Un grand classique de Giacomo Puccini et l’un des opéras les plus raffinés, les plus simples mais surtout un des plus émouvants.
Il raconte l’histoire d’artistes flamboyants et miséreux à Paris, vivant dans une mansarde mal chauffée et sortant entres amis dans le quartier Latin, mais surtout deux histoires d’amour, celle du couple tragique Rodolfo/Mimi et celle du couple plus flamboyant Marcello/Musetta.
Cet opéra en 4 tableaux a été écrit entre 1892 et 1895 par Puccini (compositeur de Tosca, Madame Butterfly, Manon Lescaut entres autres) et joué pour la première fois au …

[15 oct 2009 | Pas de Commentaire | ]
Vie privée – Théatre Antoine

 La pièce "Vie Privée", adaptée de "Philadelphia Story" de Philip Barry, raconte l’histoire d’une riche famille américaine et la vieille du second mariage de leur fille, très bien jouée par Anne Brochet. C’est alors que deux journalistes d’un journal à scandale de New York, font irruption dans leur vie. Ils sont à la recherche du scoop, du détail croustillant mais sont surtout mandatés par son ex mari qui tente de la reconquerir.
Les membres de la famille, alertés par leur intentions, vont tout faire pour leur apporter sur un plateau …

[30 sept 2009 | Pas de Commentaire | ]
Giselle (chorégraphie de Jean Carolli et Jules Perrot)

Actuellement à l’affiche du Palais Garnier, un des plus beaux ballet romantique : Giselle.
Ce ballet en deux actes (personnellement je préfère de loin le deuxième) a été crée en 1841 d’après un livret de Théophile Gautier et Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges et sur une musique d’Adolphe Adam.
L’acte I est assez champêtre avec des costumes moyennageux et raconte le tourment de Giselle qui ménera à sa fin tragique.
Dans le deuxième acte, au décor plus sombre, des anges en tutu nous font rêver. La chorégraphie est sublime et les étoiles Aurélie Dupont, …

[22 août 2009 | Pas de Commentaire | ]
Le jour de l’italienne – Théatre de l’Oeuvre

Courez vite voir cette pièce ou plutôt ses coulisses.
Une troupe de théatre répète "l’Epreuve" de Marivaux et dans la salle, on assiste aux répétitions, à leur vie et aux questions qu’ils se posent avant la première.
Un spectacle qui allie finesse, humour, autodérision, énergie et classe. Les acteurs sont talentueux et très complices. Les différents profils psychologiques forts intéressants.
En plus de passer un excellent moment, on apprend beaucoup sur le théatre, ses vers et tirades classiques, et ses différentes techniques.
 
Jusqu’au 8 septembre
Du mardi au vendredi à 21h
Création collective de la compagnie …

[4 août 2009 | 2 Commentaires | ]
Prague through the lens of the secret police

Un livre en tchèque et en anglais à découvrir d’urgence pour les fans de Prague, du communisme et de toutes ses dérives.
"Prague through the lens of the secret police" compile des photos jamais montrées et étonnantes des années 70 et 80 pendant la période de "normalisation" du régime en Tchécoslovaquie et plus particulièrement à Prague.
En 1968, après l’invasion des chars Russes, en réaction au Printemps de Prague (période de 7 mois pendant laquelle le leader du Parti Alexander Dubček prônait un "Socialisme à visage humain" et une relative libéralisation) …

[3 mai 2009 | Pas de Commentaire | ]
Ballets Gat/Nacho Duato/Angelin Preljocaj

A l’affiche 3 ballets.
"Hark !" Création mondiale de l’Israëlien Gat. C’est une chorégraphie exclusivement féminine, des danseuses habillées en noir sur une musique du compositeur anglais John Dowland (17ème siècle). Jeux de mains intéressants mais dans l’ensemble un ballet assez fade.
 
« White Darkness » de l’Espagnol Nacho Duato qui décrit de manière indirecte et subtile les conséquences de certaines drogues sur le comportement humain. L’étoile Marie-Agnès Gillot est extraordinaire dans ce ballet  sablé et poudré. Un grand moment de grâce.
 
Et enfin, « MC 14/22, Ceci est mon corps » d’Angelin Preljocaj. Le ballet le plus long …

[23 avr 2009 | Pas de Commentaire | ]
Un Bal Masqué de Verdi

Une mise en scène austère et un peu mortuaire en contraste avec une musique sublime et légère comme la harpe, instrument très présent dans ce Bal Masqué funéraire de Giuseppe Verdi.
Ce melodramma en trois actes d’après le livret d’Antonio Somma inspiré de Gustave III ou le bal masqué d’Eugène Scribe, fut écrit en 1859 par le compositeur italien.
Il raconte l’histoire d’un adultère platonique et de la vengeance qui s’en suit.
La soprano Deborah Voigt en Amelia est extraordinaire ainsi que le ténor Ramon Vargas qui interprète le Comte Riccardo.
Que d’émotions dans …

[11 avr 2009 | Pas de Commentaire | ]

 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Titre: Théatre Comique Garnier et Sentou
Lieu: Le point Virgule
Lien vers: Cliquer ici
Date début: 2009-04-11
Date fin: 2009-06-27
 
Un spectacle tout en souplesse linguistique, rimique et physique !
Le duo unique formé par Garnier (le Grand) et Sentou (le Small), fort d’une amitié et d’une complicité de plus de 20 ans, nous fait rire et réfléchir.
C’est drôle, absurde, loufoque, subtil, musical et acrobatique.
On commence par un cours, pendant lequel il faut être très attentif, sur les points sur les I, les barres sur les T et les jeux de mots puis on enchaîne avec …

[3 avr 2009 | Pas de Commentaire | ]
Die Feen – Richard Wagner

 

 
 
  
 
 
 
 
 
 
  
Du rose et des paillettes plein les yeux, et une musique magnifique !
Et les amours impossibles du prince Arindal et de la Fée Ada dans leur première version scénique en France.
Die Feen est un opéra en trois actes écrit en 1833, alors que Wagner n’a que 20 ans. Un opéra de "Wagner avant Wagner", jugé mineur à l’époque, présenté pour la première fois à Munich en 1888, cinq ans après sa mort.
On retrouve déjà beaucoup de codes de la musique de Wagner comme le leitmotive, le lyrisme et son goût …

[25 mar 2009 | Pas de Commentaire | ]

 

 
 
 
 
 
  
 
 
Vladimir – ce n’est pas sûr
Estragon – Non, rien n’est sûr
Et qui est Godot ?
On ne sait pas, mais on l’attend.
 
En attendant Godot est la première, la plus lue, la plus jouée et la plus connue des pièces du dramaturge irlandais Samuel Beckett. (écrite en 1948)
La mise en scène de Bernard Levy est volontairement minimaliste, un chemin de craie tracé au milieu de la scène représentant le chemin accédant au savoir ou au non-savoir, un "arbre" ridicule sur lequel trois feuilles ont poussé, un galet plat et un fil suspendu …

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs