Accueil » A-la-Une, Exposition, Focus, Peinture

Edward Hopper

9 janvier 2013 2 Commentaires

La rétrospective du peintre américain Edward Hopper affiche complet depuis mi-décembre déjà, mais heureusement la Réunion des Musées Nationaux a eu la bonne idée de remettre en vente 18000 places d'ici la fin de cette superbe exposition qui se termine le 28 janvier. Donc dépêchez-vous car cette exposition est sublime !

C'est l'occasion de voir les oeuvres de ce grand peintre présentées de manière chronologique depuis ses années de formation à New York, à ses divers séjours à Paris jusqu'à son retour et le succès commercial à partir de 1920.

Edward Hopper (1882-1967) reste le peintre du mystère. Ce n'est pas hasard qu'il a influencé Hitchcock entre autre.
On reste subjugué par la lumière de ses peintures, la mélancolie et le vide qui en émane. Une certaine image de l'Amérique.
Hopper aimait arriver dans les villes en train. C'est pour cette raison qu'il a peint tant de voies ferrées, de locomotives allant vers une destination inconnue.
Mais il a surtout peint beaucoup de femmes seules, au regard vide et triste. Des femmes autonomes en transit vers une nouvelle vie sans doute. Car Hopper ne nous donne pas beaucoup d'indices dans ses tableaux. C'est ce qui rend son oeuvre aussi forte. A quoi pensent-elles ? Que lisent-elles ? Pourquoi n'ont elles qu'un regard noir ?
Elles font souvent face à des fenêtres. Les fenêtres occupent également une place très importante dans le travail du peintre. Elles laissent rentrer une lumière si particulière, parfois inquiétante, comme si le temps était suspendu.
Les rues peintes par Hopper sont désertes, sans papiers gras par terre, les maisons de la Nouvelle Angleterre vides de toute présence, des paysages silencieux de Cap Cod, les couples semblent déjà séparés et sur le départ vers une nouvelle vie. Il y a une certaine tension dans ses toiles mais pourquoi ? Tout le mystère de la peinture de Hopper est là.

Courez vite voir cette formidable exposition !

Jusqu'au 28 janvier
Lundi : 10h-20h
Mardi : fermé
Mercredi, jeudi, vendredi : 10h-22h
Samedi, dimanche : 9h-22h

 

Grand Palais
3 avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
Entrée : Square Jean Perrin

Lire aussi :

  1. Van Dongen : Fauve, anarchiste et mondain L'exposition Van Dongen : Fauve, anarchiste et mondain propose un nouveau regard sur l'oeuvre du peintre néerlandais Kees Van Dongen, à travers les différentes étapes de sa vie de 1895...
  2. Soulages Le centre Pompidou célèbre l’oeuvre de Pierre Soulages, le peintre français le plus connu sur la scène internationale mais surtout, le peintre du noir et de la lumière. Une exposition...
  3. Elles changent l’Inde Le Petit Palais présentera à partir du 21 octobre une exposition sur le thème des femmes en Inde. 108 clichés sélectionnés de photographes de l'Agence Magnum permettront de découvrir les...
  4. Diane Arbus Diane Arbus (1923-1971) a dit en parlant des photographies qu' "elles sont la preuve que quelque chose était là et n'est plus. Comme une tâche. Et leur immobilité est déroutante....

2 Comments »

  • Laure said:

    Merci pour cette belle image de ce tableauv de Hooper que j'aime tout particulièrement mais dont j'ai oublié le titre, le connaissez vous ?
    merci d'avance
    claire laure

  • Vanessa Coraretti (author) said:

    Bonjour Laure,
    C’est « Sun in an empty room » un de mes tableaux préférés de Hopper et qui clôturait l’exposition du Grand Palais. L’avez vous vu ?
    Cordialement,Vanessa

Laisser un commentaire :

Ecrivez votre commentaire ci dessous, ou trackback de votre propre site internet. Vous pouvez aussi souscrire aux commentairessubscribe via RSS.

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs