Accueil » A-la-Une, Focus, Photo

Lisette Model

24 février 2010

Le Jeu de Paume expose la photographe et enseignante Lisette Model (1901-1983). C’est une figure incontournable de l’histoire de la photographie et qui pourtant, à ses débuts, ne se destinait pas à la photo. En effet, très jeune, elle étudie avec le compositeur Arnold Schönberg et la soprano Marya Freund, et souhaite devenir pianiste de concert et chanteuse. Elle ne réalisera jamais ses ambitions musicales, mais cette formation lui apportera une connaissance des arts que l’on retrouve dans ses prises de vue.
Elle s’initie à la photographie auprès de Rogi-André, épouse d’André Kertesz.
Ses premières séries ont été prises sur la Côte d’Azur et à Paris entre 1933 et 1938, selon ce prinicipe qui ne la quittera jamais : "C’est la surface qui m’intéresse. Parce que la surface est intérieure"

Cette exposition regroupe ses oeuvres les plus célèbres, représentatives et identitaires réalisées tout au long de sa vie de Paris à New York où elle s’installa en 1938 avec son mari, le peintre d’origine russe Evsa Model.
Ainsi on peut voir les photos de retraités assis de face ou de dos sur la Promenade des Anglais à Nice, les rues et les bars du Lower East Side, les "Running legs" de la ville qui est toujours en mouvement, New York, la série "Reflections", de superbes photos d’ombres, de reflets et transparences, la sortie de l’Opéra de San Fransisco, des photos très Weegee.

En 1949, Lisette Model se voit confier le cours de photographie documentaire à la California School of Fine Arts à San Fransisco. Plus tard, elle intègre l’Université de Columbia. "Photographiez avec vos tripes" est la consigne et le conseil qu’elle donne à ses élèves comme Diane Arbus, Bruce Weber, ou encore Larry Fink.
Elle communique à ses étudiants sa passion pour la photographie. Capturer l’instant avec son instinct. Guetter "l’intérieur des gens".
Elle photographie des physionomies marquées par la vie, des femmes corpulentes, des hommes déguisés. Elle cherche le beau dans le vrai et dans le laid, souvent en y ajoutant un brin d’humour.

Le résultat : des photos réalistes, franches et peu conventionnelles en noir et blanc pleines de vibrations et de profondeur.

Allez-y !

Jusqu’au 6 juin
Tous les jours sauf le lundi
de 12h à 19h (nocturne le mardi jusqu’à 21h)

Jeu de Paume
1 place de la Concorde
75008 Paris
01 47 03 12 50
www.jeudepaume.org

 

Lire aussi :

  1. Au féminin : Women Photographing Women (1849-2009) Une belle découverte pour un très beau lieu ! Le centre culturel Calouste Gulbenkiam présente jusqu’à la fin du mois une grande exposition consacrée aux photographes féminines des débuts de...

Laisser un commentaire :

Ecrivez votre commentaire ci dessous, ou trackback de votre propre site internet. Vous pouvez aussi souscrire aux commentairessubscribe via RSS.

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs