Accueil » A-la-Une, Focus, Peinture

Van Dongen : Fauve, anarchiste et mondain

7 mai 2011

L'exposition Van Dongen : Fauve, anarchiste et mondain propose un nouveau regard sur l'oeuvre du peintre néerlandais Kees Van Dongen, à travers les différentes étapes de sa vie de 1895 au début des années 30.
Le parcours des 90 oeuvres présentées commence par Rotterdam et Montmartre où l'artiste a fait la connaissance d'artistes proches de la mouvance anarchiste. A l'époque, ses tableaux aux couleurs pures et franches sont empreints de lumière à la manière de certains peintres impressionnistes (à noter la très belle vue sur la mer à Trouville, et le soleil sur des façades de maisons à Amsterdam).
A partir de 1905, Van Dongen, qui est à la recherche constante d'un nouveau style de peinture (ce que l'exposition retranscrit bien) change de façon de peindre et reprend la technique néo-impressionniste héritée de Paul Signac.
Puis, quelques années plus tard et fort du succès qu'il rencontre auprès du public et surtout des milieux mondains parisiens, Van Dongen peint des portaits très colorés et des nus expressifs qui peuvent alors se rapprocher d'une certaine forme de primitivisme et du fauvisme. Il peint alors ses tableaux les plus connus, de femmes aux formes généreuses et aux yeux très noirs, dans des pays exotiques pour l'époque, dans lesquels il voyage comme le Maroc, l'Espagne et l'Egypte.
Le succès de Van Dongen est de plus en plus important.
En parallèle de ses oeuvres, le peintre était aussi très connu pour les fêtes fastueuses qu'il organisait dans ses nombreuses demeures, ateliers et hôtels particuliers, de la Villa Saïd à Garches en passant par Montparnasse, où il recevait le Tout-Paris.
C'est son "époque cocktail" comme le peintre l'avait surnommé, évoquant les fêtes mais aussi les mélanges qui s'y produisent. Pendant cette période, il dresse le portrait de nombreuses personnalités. Il confirme sa liberté de peintre indépendant de tout mouvement.

L'exposition de Van Dongen est très riche et diversifiée. Elle exprime bien le caractère du peintre qui considérait que "la peinture est le mensonge le plus beau".

Dommage qu'il soit passé par tant de styles différents et qu'il manque du coup un peu d'identité propre… Néanmois, ceci le rend encore plus déroutant !

 

Jusqu'au 17 juillet
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le jeudi soir jusqu'à 22h

Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Lire aussi :

  1. Soulages Le centre Pompidou célèbre l’oeuvre de Pierre Soulages, le peintre français le plus connu sur la scène internationale mais surtout, le peintre du noir et de la lumière. Une exposition...
  2. Kandinsky Une exposition-évènement réunissant plus de 100 oeuvres de grand format réalisées entre 1907 et 1942 en provenance des 3 plus importantes collections publiques de Kandinsky. L’accrochage est chronologique et permet...
  3. Turner et ses peintres Le peintre anglais J.M.W Turner (1775-1851), largement reconnu de son vivant, est considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands peintres de paysage du XIX ème siècle et un renovateur...

Laisser un commentaire :

Ecrivez votre commentaire ci dessous, ou trackback de votre propre site internet. Vous pouvez aussi souscrire aux commentairessubscribe via RSS.

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs